Accueil du site >> Stages >> Stages 2015

Stages intensifs week -end


STAGE WEEK END : SAMEDI 12 / DIMANCHE 13 DÉCEMBRE 2015

THOMAS BERNHARD TEXTE : ELISABETH II

10H / 17H. TARIF : 80 €. 10 PERSONNES MAXIMUM. ( STAGE COMPLET )


STAGE WEEK END : SAMEDI 14/ DIMANCHE 15 NOVEMBRE 2015

JEAN GENET. YEXYES : LE BALCON. LES PARAVENTS. LES BONNES.

10H / 17H. TARIF : 80 €. 10 PERSONNES MAXIMUM. ( STAGE COMPLET )


10 et 11 Octobre 2015

De la littérature au théâtre : Autour de Michel Houellbecq


10H / 17H. 10 personnes maximum. Tarif : 80 €


STAGE WEEK END ; SAMEDI 12 / DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2015

AUTOUR DE L’UNIVERS DE ROMEO CASTELLUCCI.

10H / 17H. TARIF : 80 €. 10 PERSONNES MAXIMUM. ( STAGE COMPLET )

S’inscrivant dans la continuité du « Théâtre de la cruauté » imaginé par Antonin Artaud, les spectacles de Romeo Castellucci sont des spectacles dits « de théâtre » dans lesquels le texte s’efface souvent au profit de l’image et des sons, traités et proposés dans leurs aspects les plus radicaux et exacerbés. Leurs propositions théâtrales mêlent l’artisanat théâtral d’antan à des technologies de pointe et allient des trouvailles visuelles, sonores et même olfactives, pour créer des spectacles d’où la place du texte tend à s’estomper face à celles des corps. D’une esthétique parfois outrancière, mais toujours maîtrisée, ces spectacles peuvent difficilement être comparés à autre chose qu’eux-mêmes et, par leur côté provocateur, ne laissent jamais les spectateurs indifférents.


PROCHAINS STAGES MAI-JUIN-JUILLET 2015.

Stage intensif le week end du 23 ET 24 MAI 2015. 10H / 17H.

10 personnes maximum. Tarif 80 €.

Autour du philosophe Emile Cioran. Textes travaillés : La chute dans le temps. Ecartèlement. Précis de décomposition. La tentation d’exister. Émile Michel Cioran est né le 8 avril 1911 à Rasinari (Roumanie).
Très jeune, il lit les oeuvres de Nietzsche, Dostoievsky et Schopenhauer, trois penseurs qui exerceront sur lui une grande influence. En 1928, il entreprend des études de philosophie à l’Université de Bucarest et obtient sa licence en 1932 après avoir complété une thèse sur Bergson. Son premier livre paraît en 1934 et le titre révèle déjà le programme de toute une vie : Sur les cimes du désespoir.
Après avoir ressenti le besoin de rompre avec ses racines roumaines, Cioran s’établit en France en 1939. Son premier livre écrit en français paraît chez Gallimard en 1949, Précis de décomposition.
Deux livres qui peuvent servir d’introduction à une oeuvre portant sur la souffrance d’exister : Syllogismes de l’amertume et De l’inconvénient d’être né.
Pour Cioran, la philosophie est souvent « produite par des hommes sans tempérament et sans histoire » qui ne veulent surtout pas tenir compte des « misères du moi ». Éviter la souffrance, c’est courir le risque de se perdre dans des abstractions qui n’ont rien à voir avec l’existence humaine.

STAGES D’ÉTÉ EN PINEDE

Stage intensif le week end du 27 ET 28 Juin 2015 10H / 17H.

Stage intensif 4 jours 3, 4, 5, 6 Juillet 2015. Thème en cours. 10 personnes maximum. Tarif 80 €. Pour deux jours puis tarif dégressif.

Stage intensif le week end du 25 ET 26 AVRIL 2015. 10H / 17H.

10 personnes maximum. Tarif 80 €.

REPETITION DE PASCAL RAMBERT

Dans l’intimité d’une répétition de théâtre, quatre acteurs s’observent. L’un après l’autre, ils prennent la parole et enflamment une mèche dévastatrice qui ne s’éteindra qu’après que les mots aient accompli la tache précise qui leur était assignée. Dans la foulée de Clôture de l’amour, basculant du duo au quatuor, Pascal Rambert poursuit son exploration d’une parole dynamique mettant en jeu le corps et défiant le silence pour révéler à la surface visible de l’ordinaire le flux de pensées enchâssées les unes dans les autres. Le dispositif scénique est minimal : une table, quatre chaises. Assis de part et d’autre, des acteurs qui donnent leur prénom à leurs personnages. Audrey (Bonnet) lance la première salve, activant une machine implacable où fusent les phrases d’Emmanuelle (Béart), les mots de Denis (Podalydès) et le monologue de Stanislas (Nordey). Intimité déflorée d’une séance de répétition durant laquelle s’ouvrent des gouffres, des abysses, des abimes où nous basculons, chavirés d’une réalité à une autre. Du temps présent au temps passé, du réel au fictif, du possible au fantasme, de l’ici vers l’ailleurs, la déroute est totale. Perdus dans la forêt des mots qui troublent ce que l’on croit tenir pour vrai, menés en laisse par leur impitoyable flux, rebondissant de phrases en phrases, nous dérivons, soumis par ce dire impérieux, au gré des confidences, hypothèses, supputations, souvenirs, agressions, vérités et fictions. Et lorsque l’interprète finit par se taire, une fois épuisées les raisons de sa volubilité, une fois récurée sa nécessité de langage, alors il s’effondre au sol, vaincu. A croire que ces mots, expulsés par sa bouche étaient le sang même qui coule dans ses veines. C’est alors et alors seulement qu’entre en scène la danseuse.

STAGES D’ÉTÉ EN PINEDE Stage intensif le week end du 27 ET 28 Juin 2015 10H / 17H. Stage intensif 4 jours 3, 4, 5, 6 Juillet 2015. Thème en cours. 10 personnes maximum. Tarif 80 €. Pour deux jours puis tarif dégressif.

STAGE INTENSIF LE SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 FÉVRIER 2015

LE THÉÂTRE DE PIER PAOLO PASOLINI

10H/ 17H. TARIF : 80 €. 10 PERSONNES MAXIMUM

L’esthétique théâtrale pasolinienne est traversée par un paradoxe fondamental : le théâtre de Pasolini se définit comme « Théâtre de la Parole » alors que la parole y est disqualifiée du fait de son inauthenticité au regard du langage de l’action physique et du corps, et par conséquent, de son impuissance à être « vraie ». L’auteur italien, de fait, forge le mythe d’un théâtre identique à la réalité, une Idée du théâtre comme langage silencieux et non symbolique du monde sensible. Mais cet archétype permet à l’auteur de dégager en négatif la spécificité de l’écriture dramatique (contemporaine) et de la parole théâtrale : le théâtre s’écrit dans le manque de corps et d’action, dans le renoncement à la vérité des corps. C’est dans ce mouvement disjonctif que réside sa puissance esthétique et politique, à savoir la reconfiguration sensible du rapport du discours verbal au monde des choses, la reformulation de l’agencement, consubstantiel au théâtre, des paroles et des corps.

sa pièce Orgie au théâtre Stabile de Turin. Il y expose une vision du théâtre qu’il divise en deux catégories : le théâtre de bavardage et le théâtre du geste et du cri. Le premier serait une sorte de miroir de la bourgeoisie qui s’écoute tandis que le deuxième, dans lequel on pourrait placer une certaine avant-garde, crée le scandale dans le but de satisfaire les fausses prétentions anti-bourgeoises au sein même de la bourgeoisie (un peu comme dans la chanson Les bourgeois de Jacques Brel). Pasolini se refuse catégoriquement à alimenter cette industrie culturelle.

STAGE WEEK END : SAMEDI 17 / DIMANCHE 18 JANVIER 2015

FAUST DE GOETHE. TRADUCTION GERARD DE NERVAL.

10H / 17H. TARIF : 80 €. 10 PERSONNES MAXIMUM. ( STAGE COMPLET )