Stage les 21 & 22 novembre 2020 Trust/Shakespeare/Alléluia de Dieudonné Niangouna

REPORTÉ A UNE DATE ULTÉRIEURE

+ d’infos sur les stages en cliquant sur ce lien

C’est le pays de la galère mais on n’en parle pas, on n’en parle jamais. Ça ne s’entend pas. À l’aide ! L’ascenseur est en panne. À l’aide, l’ascenseur est en panne ! Plus personne n’ira au ciel ! Je ne suis qu’un roi défait‚ à qui vais-je m’adresser ?

De Hamlet à Ophélia, en passant par Macbeth, Othello, Richard III, le Roi Lear, Roméo et Juliette, la Mégère apprivoisée, Titus Andronicus, Antoine et Cléopâtre et les personnages de La Tempête et de La Nuit des rois, Dieudonné Niangouna ouvre une large parenthèse conduite par Puck (Le Songe d’une nuit d’été). Avec l’exigence d’une langue théâtralement poétique et sans fuir la complexité des situations qu’elle trahit il va permettre à ses personnages de sentir ce qu’il y a de plus profond dans la matière humaine.

La proposition est large. Elle consiste à convoquer tous les personnages phares du théâtre shakespearien et à les placer dans des contextes inédits censés éclairer le monde d’aujourd’hui. Ainsi, le roi Lear en simple caleçon et manteau sale, le visage recouvert d’un maquillage bleu, apparaît comme un clochard faisant la manche dans le métro sous les regards indifférents d’une foule robotisée. Avant lui, c’est Puck qui ouvre le bal sous les traits d’une bacchante noire, en haillons, jambes nues et longues tresses brunes. Elle bondit dans la nuit noire et réveille, de sa parole volubile, les êtres dormant comme des gisants. Suivront Hamlet, défoncé et dégingandé, qui s’est échappé de l’asile, Richard III, Juliette, Ophélie… Macbeth est sur la cuvette des toilettes, Prospero bouffe des chips avachi devant la télévision et Othello siffle des litres de bières en canettes. Claudius chante du Claude François en se fouettant les fesses avec une feuille d’arbre exotique. Niangouna prend un malin plaisir à jouer le jeu de la distanciation et de la désacralisation. Ses réécritures prolixes mais inégales finissent par paraître bien anecdotiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s